[Total : 1    Moyenne : 5/5]

Fleurs de Bach Impatientes

Impatiens – Impatiens

Indication: Impatience et irritabilité

Fleurs de Bach Impatiens - Impatiens

Fleurs de Bach Impatiens – Impatiens

Impatiens glandulifera. Impatients glanduleuse

Plante: annuelle, elle atteint 1,80 m ou plus de hauteur, Les tiges sont solides, vertes ou de couleur cramoisi, nervurées et creuses, presque translucides. Les tiges secondaires portent des noeuds renfles.

Feuilles: vertes , lisses et alternées, elles présentent des bords a dents pointues ainsi qu’une nervure médiane rouge cramoisi et une paire de grosses glandes pédonculées a la base du pétiole foliaire. Celles situées au-dessous des fleurs sont serrées, pétiolées, largement lancéolées, pointues et mesurent de 10 a 15 cm de long.

Fleurs: se développant en courts verticilles pétioles, elles se rassemblent en grappes parmi les feuilles les plus hautes. Les bractées du bouton sont ovales, de couleur cramoisi pale et tombent tôt. On compte trois sépales également cramoisi clair, dont deux sont ovales, inclinés en biais et présentent une nervure médiane saillante prolongée par une extrémité libre. Le troisième forme un long et large tube muni d’un éperon à sa base. La corolle est constituée de trois pétales, dont le supérieur est semblable à l’étendard du pois, les deux autres présentent une découpe irrégulière et forment une lèvre sur l’avant de la fleur. Tous sont mauve ou mauve clair, quelques-uns mauve-cramoisi. On trouve cinq étamines serrées autour de l’ovaire.

Floraison: de juillet à septembre, sur les bords des rivières et des canaux, dans les sols humides inondables.

Préparation: par la méthode solaire. Il ne faut employer que les fleurs mauve clair.
Cueillir chaque fleur séparément par son pédoncule sur un grand nombre de plantes différentes, en se couvrant la paume de la main d’une grande feuille et recouvrir complètement la surface de l’eau contenue dans le bol.


[Total : 1    Moyenne : 5/5]

Fleurs de Bach

En 1930, abandonnant clientèle, laboratoire, nosodes, re­nommée, le docteur Bach quitte Londres pour le Pays de Galles et s’im­merge dans la pleine nature de son enfance. Il y développe encore davantage la sensibilité hors du commun qu’il possé­dait déjà. Capable de ressentir intuitivement les propriétés (les végétaux, il s’oriente de plus en plus vers la fleur, expres­sion ultime des propriétés de la plante, et comprend bientôt qu’en elle se concentrent et se magnifient les quatre élé­ments : la Terre, l’Air, l’Eau, et le Feu du Soleil. Cette subli­mation fait de la fleur ce qu’il recherche : une concentration de qualités positives, un être vivant fait d’équilibre dynami­que, un phénomène très proche de l’Humain et du psychisme, mais sur le mode de l’harmonie. À chaque espèce florale ses qualités propres.

 


[Total : 0    Moyenne : 0/5]

Folle avoine – Wild Oat (Fleurs de Bach)

Fleurs de Bach Folle avoine - Wild Oat

Fleurs de Bach Folle avoine – Wild Oat

Indication: Insatisfaction et incertitude de ceux qui sont doués mais ne savent pas quelle voie prendre dans la vie.

Bromus ramosus: Brome tomenteux ou Brome des bois

Graminée: a stipe (chaume) pileux non ramifie de 0,60 a 1,80 m de haut.

Feuilles: vertes, larges et laminaires, elles sont allongées, retombantes et délicatement effilées. Les feuilles inférieures sont duveteuses. Leurs graines tubulaires enserrent la tige principale et sont couvertes de longs poils recourbes.

Tête florale: (ou panicule): au sommet de la tige principale, elle est constituée de nombreux et fins rameaux retombants, habituellement apparies. Chacun de ces rameaux porte deux a quatre épillets a tige, formes d’écailles qui se chevauchent. Les deux écailles externes, appelées glumes, sont des bractées situées a la base de l’épillet, arrondies sur leur face postérieure (carénées) et de taille inégale. La glume la plus courte présente une pointe effilée et une nervure, la plus longue ou bractée, présente trois a cinq nervures et est arrondie a l’extrémité. Les deux écailles externes, la glumelle et la paléa, renferment la fleur bisexuée. La glumelle est de forme oblongue-lancéolée et possède une bordure membraneuse étroite, couverte de poils courts sur sa face postérieure. Elle présente sept nervures et possède un appendicule droit et fin (l’arête) prenant naissance juste au-dessous de la pointe. La glumelle enserre étroitement l’écaille plus courte, la paléa carénée, et, dissimulées a la base de ces deux écailles se trouvent la fleur et deux petites écailles renfermant les étamines, l’ovaire et deux pistils plumeux.

Floraison: en juillet et août, dans les bois humides, les haies, les fourres et sur les bords des routes. Largement répandue en Europe.

Préparation: par la méthode solaire. Cueillir les épillets fleuris lorsqu’ils sont en pleine politisation sur de nombreux pieds et en recouvrir d’une couche épaisse l’eau contenue dans le bol.
Bromus ramosus n’a pas l’apparence de l’avoine cultive et on peut éprouver des difficultés a l’identifier.